NPA 87
  • 5/09/17 - Vive la lutte des GM&S

    Vive la lutte des GM&S
    La sous-traitance automobile permet aux constructeurs de mettre en concurrence les équipementiers pour tirer les coûts vers le bas quelles que soient les conséquences pour des milliers de familles. Pour les constructeurs depuis des années, c’est tout bénef !
    Dix mois que les travailleurs de GM&S à La Souterraine s’opposent à liquidation. Ils ont mille fois raison de se battre pour refuser ce qui semblait être inéluctable, la fermeture de leur entreprise. Ils ont obtenu des constructeurs Renault et PSA, près de 10 millions d’euros de commandes supplémentaires. Ils ont poussé le gouvernement à trouver une solution de reprise, malheureusement trop partielle pour l’instant. S’ils s’étaient résignés, il y a longtemps qu’ils pointeraient au chômage.
    Le gouvernement a les moyens d’imposer la poursuite de l’activité du site avec tout le personnel. Mais il ne le fait pas car il est du côté de cette classe capitaliste parasitaire. Il soutient l’offre de reprise de GMD à seulement 120 salariés sur 277. Il fait plein de cadeaux à ce repreneur, mais refuse d’accorder aux travailleurs de GM&S des primes de départ supra-légales que les constructeurs (dont l’Etat est actionnaire) ont largement les moyens de payer. Le gouvernement envoie les CRS déloger les travailleurs de GM&S qui menaient des actions à PSA et Renault pour se faire entendre, mais ne fait rien contre les anciens dirigeants d’Altia et de GM&S qui ont pillé l’entreprise.
    La lutte des travailleurs de GM&S est un bras de fer avec le gouvernement, les constructeurs et le repreneur. Plus que jamais, ils ont besoin de notre solidarité active pour ne pas faire les frais d’une situation dramatique pour des centaines de familles, situation dont ils ne sont nullement responsables.